Catégories
Uncategorized

Hello world!

Psycho : du grec ancien ψυχή, psukhế (« âme, esprit, conscience »)
Energie : du grec ancien ἐνέργεια, enérgeia (« force en action »)

« Si la réalité venait frapper directement nos sens et notre conscience,
si nous pouvions entrer en communion immédiate avec les choses et avec nous-même
alors l’art serait inutile, ou plutôt nous serions tous artistes
car notre âme vibrerait alors continuellement à l’unisson de la nature ».


Henri Bergson

Réaliser la liberté de la Conscience

La psycho-énergie est une approche expérientielle de la Conscience fondée sur la reconnaissance et l’expression de l’énergie du désir. Elle vise à intégrer et à unifier les différentes strates de notre personnalité pour reconnaître nos conditionnements, souffrances et limitations comme richesse et puissance de réalisation de l’Être.

Radicalement non dualiste et intégrative, la psycho-énergie invite à reconnaître chacun de nos élans, du plus simple au plus élaboré, comme un acte créateur de la conscience qui joue avec elle-même à se perdre et à se retrouver dans le miroir du monde phénoménal. A chaque instant la Conscience crée ainsi une infinité de perspectives et de formes, nourries par les manifestations multiples du désir premier : le désir d’être. La psycho-énergie est ainsi une métaphysique et une pratique opérative du désir.

Hypnotisés par l’inertie des mémoires, identifiés à des formes physiques, affectives et mentales autant qu’à des traumatismes et à des habitudes, nous développons des représentations figées de nous-mêmes, de nos alter egos et du monde, représentations qui nous enferment et limitent l’expression singulière de la puissance de rayonnement et de réalisation de l’Être. En croisant l’exploration de la relation horizontale à l’Autre et de la relation verticale au Soi, la psycho-énergie invite à revenir à l’expérience unifiée, libre et créatrice de la Conscience pour reconnaître les conditionnements limitants de la personnalité comme puissance d’expression et de réalisation de l’Être.

La psycho-énergie repose sur une conception expérientielle, pragmatique et empiriste de la Conscience prenant ses racines dans les traditions de la non-dualité (tantrisme, advaita vedanta, taoïsme, bouddhisme zen…) enrichies des apports théoriques et pratiques des psychologies humanistes, évolutionnistes et transpersonnelles d’inspiration occidentale (Carl Gustav Jung, Carl Rogers, Milton Erickson, Wilhelm Reich, Roberto Assagioli, Charles Tart, Abraham Maslow, Stanislav Grof…).

Célébrer le jeu du désir

C’est une approche à la fois existentielle et spirituelle qui convie à un engagement sans rejet ni complaisance dans le réel tel qu’il est. Au-delà des oppositions entre Être et Faire, il s’agit de réconcilier action et conscience au sein de l’expérience vivante et ordinaire de l’être, pour transformer nos passions (désirs à l’état passif) en célébrations (désirs actifs, joyeux et créateur).

La psycho-énergie peut être mise en oeuvre dans de nombreux contextes, en dynamique de groupe ou en accompagnement individuel : développement personnel, psychologie, psychothérapie, formation, art thérapie, accompagnement et conduite de l’innovation et du changement, dialogue institutionnel… Dans la pratique de groupe, le psychopraticien propose un espace d’exploration du désir offrant aux participants le maximum de liberté psychologique et corporelle. Le processus alterne temps de parole et expériences psycho-corporelles et vise à faciliter la prise de conscience et la dissolution des tensions physiques, émotionnelles et cognitives qui entravent le développement de l’énergie créative et le sentiment de plénitude existentielle.

L’horizon de la joie

Le sentiment de joie existentielle émerge spontanément de la mise en congruence de notre volonté et de nos actes avec le réel. Une seconde de conscience, et le monde est changé.

Ainsi que l’écrivait Spinoza, « La Joie est la passion par laquelle l’esprit passe à une perfection plus grande. » L’expérience de ce sentiment de plénitude existentielle est dilatation, élargissement de soi, « dilatation du cœur » ainsi que la qualifiait également Condillac. C’est une joie sans excès, elle ne s’exhibe pas en manifestations émotionnelles ostentatoires. Elle est intime, simple, naturelle, tranquille, vulnérable… Jouir du spectacle du monde, c’est laisser les yeux se dessiller pour contempler la totalité de l’expérience phénoménale comme une source de jouissance infinie, avec l’innocence du regard d’un enfant qui reconnait la virginité du monde à chaque instant. « Aucune beauté, si grande soit-elle, ne réjouit celui qui n’a pas de regard pour la voir », écrivait le poète Thomas Traherne. « Redevenir un enfant, c’est retrouver et revivifier ce regard, et cette lumière que nous avons laissée s’éclipser, mais que nous n’avons jamais vraiment totalement perdue ». Lorsque la vision touche à cette ouverture, l’appel du désir est entendu et se met facilement et simplement en acte. Le sentiment d’intimité au monde se met à irradier avec puissance et douceur. Il est émerveillement, gratitude et célébration face à l’unité, l’innocence et la splendeur essentielle de l’existence.

« Deviens ce que tu es,
Quand tu l’auras appris. »

Pindare